Aller au sommaire de ce numéro de Tanbou/Tambour, Automne 2012–Hiver 2013

Page d’accueil  |   Sommaire de ce numéro  |   Contribution de Texte et de Courrier: Editeurs@tanbou.com



Nouvelle

—par Edner Saint-Amour

C

’est avec une grande surprise que j’ai appris de la bouche de mes amis, cousines et ma mère que je suis gravement malade. Non seulement qu’on m’avait téléphoné de New-York pour savoir si ma santé va bien, mais aussi des amis à Montréal proches de moi, viennent me visiter pour confirmer ou infirmer la Nouvelle, à savoir si tout va bien ou non. Outre qu’à partir de mes conversations téléphoniques mes amis finissent par constater la fausseté d’une telle nouvelle, mes amis qui m’ont visité ont aussi fini par réaliser que je suis en pleine forme physique et mentale. Bref cela n’a pas été vraiment une nouvelle, mais une rumeur, surtout une rumeur complètement fausse.

D’ailleurs j’ai passé presque tout temps avec Brodard Richard dit Titov qui est actuellement à Montréal et habite près de chez moi. J’ai même été en contact téléphonique avec sa sœur Yonie vivant en Floride près d’Orlando. S’il y avait quelque chose qui ne va pas avec moi, ils auraient pu le réaliser, et surtout Titov de le voir de ses propres yeux. Alors que je vous réaffirme que ce n’est pas une nouvelle mais une fausse rumeur.

Cela m’arrivait souvent quand j’étais en train d’étudier à l’Université de Montréal, où j’avais passé presque tout mon temps à la Bibliothèque de l’université afin de mieux préparer mes examens. À ce moment, dans mon cas on ne disait pas comme d’habitude : Pas de nouvelle, bonne nouvelle. Mais tout à fait le contraire. Pas de nouvelle de moi, mauvaise nouvelle de moi. Ainsi on avait bombardé mes parents en Haïti de mauvaises nouvelles à mon propos, ce qui affectait gravement la santé de mes parents. À l’heure actuelle on recommence avec ce genre de fausses rumeurs sans savoir dans quelles intentions : Méchantes ou non. En tout cas j’ignore les motifs de ces gens qui les véhiculent.

Tout de même cela ne prend ni un psychologue ni un sociologue pour savoir que dans la communauté haïtienne, soi-disant croyant chrétiens, que le Yo Di/Pale sou Do zòt est une mauvaise habitude ou coutume qui mine les relations entre ses membres. Le nombre de cas que l’on pourrait citer serait trop élevé pour en dresser une liste de ces cas pathologiques où la division détrône trop souvent l’union, l’amour et l’harmonie.

Je sais aussi que l’Haïtien, même s’il ne se présente jamais à l’église pour assister à une messe afin d’entendre la Bonne nouvelle, il n’en demeure pas moins profondément croyant, il lit la Bible, voire en possède une. C’est pourquoi je soumets ces versets à la lecture, à la méditation dans l’optique de brancher l’esprit plus vers la paix, l’harmonie que vers la division. L’esprit de diviser pour régner est l’incarnation du diable Satan. Quant à nous, nous recherchons la vertu, le bien, l’amour, la charité, la paix, l’harmonie sociale. Alors lisons et méditons sur ces passages

Esaie 11:3-4

Il respira la crainte de l’Éternel ; il ne jugera point sur l’apparence, il ne prononcera point sur un ouï-dire (YO DI=rumeur). Son inspiration est dans la crainte de Yahvé. Il jugera mais non sur l’apparence. Il se prononcera mais non sur le ouï-dire (YO DI=rumeur)

Psaumes 119:37-38

Incline mon cœur vers tes préceptes, et non vers le gain. Détourne mes yeux de la vue des choses vaines, fais moi vivre dans ta voie.

Mathieu 23:7, 9:34, 12:26

Aveuglement spirituel

Job 8

Mélange de vérité et de mensonge

Job 22:6

Attaques personnelles

Luc 12:15

Gardez vous avec soin du désir de possession sous toutes ses formes, car la vie d’un homme, si riche soit il, ne dépend pas de ses biens.

Mathieu 15:18

…Mais ce qui sort de la bouche vient du cœur, et c’est cela qui rend l’homme impur.

Jean 4:19

« Tu aimeras LE SEIGNEUR, Ton DIEU, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de toute ta pensée, et ton prochain comme toi-même » rappelle

Luc 10:27

En effet, quiconque aime Son PÈRE CÉLESTE est un enfant béni.

Paix de Dieu avec toi

Aller au sommaire de ce numéro de Tanbou/Tambour, Automne 2012–Hiver 2013

Page d’accueil  |   Sommaire de ce numéro  |   Contribution de Texte et de Courrier: Editeurs@tanbou.com