Aller au sommaire de ce numéro de Tanbou/Tambour, Printemps 2002

Page d’accueil  |   Sommaire de ce numéro  |   Contribution de Texte et de Courrier: Editeurs@tanbou.com



Situation dangereuse pour la délégation des mouvements sociaux internationaux à Ramallah

—AlterPresse Port-au-Prince, 3 avril 2002

L

es mouvements sociaux internationaux apportent leur solidarité active au peuple palestinien, soumis depuis plusieurs semaines au blocus de l’armée israélienne. Une mission civile composée de plusieurs centaines de responsables d’organisations et de militants d’Europe, d’Amérique du nord et d’Amérique Latine se trouve en Palestine depuis le 27 mars dernier.

On compte plusieurs dizaines de Français et de Suisses, 3 représentants de la plate-forme internationale paysanne Via Campesina: Mario Lill du Mouvement des Sans-Terre brésilien, Doris Hernandez, députée au Honduras et responsable de l’Amérique centrale pour Via Campesina, et Paul Nicholson, du syndicat basque et responsable pour l’Europe de Via Campesina. Environ 300 Italiens, Espagnols, Belges, Anglais et des citoyens sont aussi sur place.

Une dizaine de ces militants a été arrêtée à la fin de la semaine dernière et expulsée le 2 avril par des militaires israéliens, alors que la délégation continue d’effectuer des actions pacifiques pour s’interposer entre les forces israéliennes et la population palestinienne. Des délégués de Via Campesina devaient être expulsés sans délai, selon une communication parvenue à AlterPresse.

Un autre groupe demeure auprès des autorités palestiniennes, bloquées au quartier général du président palestinien, Yasser Arafat, à Ramallah. Mario Lill a fait savoir par téléphone au réseau Via Campesina que la situation est précaire et dangereuse à l’intérieur du quartier général. Il a précisé que le froid et les tirs nourris des militaires israéliens empêchent aux occupants de dormir.

Selon les mêmes informations, l’eau potable a été coupée et les couvertures manquent. L’édifice est complètement cerné par les militaires israéliens qui contrôlent tout mouvement. Selon Mario Lill, même les diplomates représentant les pays d’où sont originaires les militants demeurés à l’intérieur du bâtiment, n’ont pas été autorisés à prendre contact avec eux.

La situation de violence est extrêmement grave à Ramallah, selon les témoignages du leader paysan brésilien. Il affirme que les militaires israéliens traitent avec la plus grande rigueur la population de la région, effectuant des perquisitions musclées et tirant sur des civils dans les rues.

Les délégués des mouvements sociaux ont visité l’hôpital de Ramallah, effectué des dons de sang et apporté des cartons de médicaments, a indiqué à AlterPresse une source proche du contingent européen.

Dans un entretien téléphonique accordé à la station italienne Radio Sherwood, Luca Casarini, porte-parole des Désobéissants italiens présents à Ramallah, a déclaré: «Nous ne sommes pas ici pour faire les boucliers humains, nous sommes ici pour dénoncer au monde entier ce qui se passe ici. Nous avons désobéi à l’ordre de ne pas rentrer en cette zone de guerre, nous avons violé une autre zone rouge. Nous sommes la démocratie par le bas face au silence et à l’inertie de l’Europe».

Les parlementaires italiens Paolo Cento, député vert, et Giovanni Russo Spena, Sénateur communiste, sont rentrés à Rome le week-end écoulé, après un séjour à Ramallah. Ils ont appelé les mouvements associatifs et les parlementaires italiens à renforcer la mission civile internationale à Ramallah, a rapporté Radio Sherwood.

Selon les informations disponibles, le Premier Ministre israélien, Ariel Sharon, penche pour un exil de Yasser Arafat comme unique possibilité de reprise du dialogue entre israélien et palestinien. Mais, rapportent les militants restés auprès du président palestinien, Arafat préférerait mourir au lieu de laisser la Palestine.

Pour Mario Lill, une intervention internationale devrait créer les conditions d’une reprise du dialogue entre les autorités des deux pays. En même temps, Via Campesina appelle à la solidarité à travers des actions un peu partout dans le monde pour porter les Nations-Unies à prendre des initiatives et pour que cessent les bombardements israéliens contre la Palestine.

Réseau alternatif haïtien d’information du Groupe Medialternatif

URL: http://www.medialternatif.org/alterpresse/
E-mail: alterpresse@medialternatif.org
Inscription et desinscription: http://www.comunica.org/mailman/listinfo/alterpresse_comunica.org
Alterpresse liste de diffusion: Alterpresse@comunica.org
Comunica: http://www.comunica.org

Aller au sommaire de ce numéro de Tanbou/Tambour, Printemps 2002

Page d’accueil  |   Sommaire de ce numéro  |   Contribution de Texte et de Courrier: Editeurs@tanbou.com